top of page

Les objectifs SMART pour apprendre une langue

La méthode « SMART » ?

Il s’agit d’un ensemble de critères qui aident à établir des objectifs de qualité, ce qui les rend plus réalisables. Bien qu'elle soit largement employée dans le milieu professionnel, elle peut également être adaptée au contexte des langues étrangères.


L’importance des objectifs

Lorsque l'on commence à apprendre une langue, on a tendance à négliger la détermination d'objectifs précis. Cela se comprend aisément, car le simple fait de commencer un nouvel apprentissage est en soi une source de motivation, fournissant ainsi une raison valable pour avancer. Cependant, avec le temps, cet enthousiasme initial s'estompe, et on finit par se demander pourquoi on s'efforce chaque jour à étudier cette langue.

Lorsqu'on vous demande quel est votre but, par exemple, pour l'allemand, votre réponse est souvent vague : "Eh bien... Parler très bien l'allemand." Cependant, cela ne constitue pas un objectif concret, mais plutôt un simple souhait. Vous n'avez pas fixé de délai précis, et "parler très bien" demeure une notion vague. En somme, cela ne suffit pas à vous motiver sur une période d'un an.

En revanche, si vous répondez : "Je souhaite être capable de me débrouiller lors de ma visite en Allemagne, demander mon chemin et commander un café, d'ici environ un an", vous définissez un objectif précis, modeste, mais réalisable. Cela vous donne toutes les chances de l'atteindre.


La méthode SMART appliquée à l’apprentissage d’une langue étrangère

La méthode SMART, signifiant "intelligent" en anglais, est un acronyme qui englobe les cinq critères essentiels pour établir des objectifs de qualité :

  1. Spécifique : Votre objectif doit être clair et précis. Des exemples d'objectifs spécifiques incluent "Atteindre le niveau B2" ou "Pouvoir tenir une conversation courante". Ces objectifs répondent à des besoins spécifiques qui vous sont propres.

  2. Mesurable : Votre objectif doit être quantifiable et basé sur des critères objectifs. Par exemple, si vous débutez l'apprentissage du japonais, vous pourriez essayer d'apprendre la liste des 1006 kanji de base établie par le ministère de l’éducation.

  3. Atteignable : Votre projet doit reposer sur des tâches réalisables, comme assister à un cours chaque semaine ou réviser du vocabulaire sur votre téléphone. En revanche, prévoir de converser tous les jours dans une langue que personne autour de vous ne parle ne rend pas votre objectif réalisable.

  4. Réaliste : Vous devez avoir confiance en votre capacité à atteindre votre objectif. S'il est hors de portée, il peut vous décourager, tandis qu'un objectif trop facile peut nuire à votre motivation. Si vous avez du mal à évaluer la faisabilité de votre objectif, n'hésitez pas à demander des avis autour de vous.

  5. Temporellement défini : Même si l'apprentissage d'une langue est un processus qui ne se termine jamais vraiment, il est essentiel d'avoir une limite de temps pour votre projet. Considérez vos objectifs comme des étapes intermédiaires dans votre long voyage d'apprentissage. Sans une pression temporelle, il y a un risque que votre apprentissage s'étire indéfiniment, ce qui peut entraver vos progrès.


La méthode en pratique

Prenez le temps d'examiner attentivement chacun des cinq critères et réfléchissez aux éléments sur lesquels vous pouvez agir. Voici des exemples de questions à se poser :

  1. Spécifique (QUOI ?) : Qu'est-ce que je souhaite être en mesure de faire ? → C'est votre objectif, le noyau de votre projet.

  2. Atteignable (COMMENT ?) : Comment vais-je concrétiser mon projet ? Sur quelles actions vais-je m'appuyer ? → Vous définissez ici votre méthode d'apprentissage et les outils que vous utiliserez.

  3. Mesurable (COMBIEN ?) : Quels critères quantitatifs puis-je utiliser pour évaluer ma progression ? → Vous devez être capable de déterminer si vous êtes en avance ou en retard par rapport à votre objectif. Vous pouvez vous baser sur des éléments quantitatifs tels que le nombre de mots ou de caractères à apprendre, le nombre de leçons à étudier dans un manuel, etc.

  4. Temporellement défini (QUAND ?) : Fixez une date limite pour la réalisation de votre projet. → Trouvez un équilibre dans le choix de cette échéance, évitant qu'elle ne soit ni trop courte ni trop longue. Si votre projet est complexe et demande beaucoup de temps, envisagez de le diviser en plusieurs sous-objectifs.

  5. Réaliste (validation) : Après avoir établi les critères précédents, évaluez si votre projet peut être réalisé dans ces conditions. Si ce n'est pas le cas, ajustez les paramètres en question. → Cette évaluation peut parfois être difficile, surtout si vous manquez d'expérience ou de recul. N'hésitez pas à solliciter l'avis d'un professeur ou de toute personne ayant plus d'expérience dans le domaine.

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page