top of page

Les mots intraduisibles : voyage à travers les langues du monde

Schadenfreude (allemand) :


Commençons notre voyage en Allemagne avec le mot "Schadenfreude". Ce mot intraduisible exprime le sentiment de satisfaction ou de joie ressenti lorsque nous voyons le malheur ou l'échec d'autrui. Bien que ce sentiment puisse sembler négatif, il est un élément important de la psychologie humaine, et l'allemand a un mot spécifique pour le décrire. Schadenfreude nous rappelle que nous sommes tous des êtres complexes avec une gamme d'émotions, y compris celles que nous pourrions ne pas vouloir admettre.


Tsundoku (japonais) :


Si vous avez déjà empilé des livres que vous n'avez pas encore lus, vous avez peut-être commis le "tsundoku". Ce mot japonais combine "tsunde" (empiler) et "oku" (laisser de côté). Il reflète le comportement courant de collectionner des livres sans les lire immédiatement. Le tsundoku est un mot qui résonne chez de nombreux passionnés de lecture à travers le monde.


Fernweh (allemand) :


L'allemand nous offre un autre mot intraduisible, "Fernweh". Ce terme exprime un désir profond de voyager, de découvrir de nouveaux endroits et de s'émerveiller devant la beauté du monde. C'est un sentiment qui transcende le simple fait de vouloir partir en vacances, car il évoque un besoin intérieur de découvrir et d'explorer le monde qui nous entoure.


Saudade (portugais) :


Le mot portugais "saudade" évoque un sentiment complexe de nostalgie mêlée de tristesse et de douceur. Il exprime le désir de revivre des moments passés ou de retrouver des personnes aimées qui ne sont plus présentes. La saudade est souvent associée à la culture brésilienne, mais elle est également présente dans d'autres cultures lusophones.


Mamihlapinatapai (yagan) :


Ce mot yagan, langue parlée par les peuples autochtones de la Terre de Feu, en Amérique du Sud, est considéré comme l'un des mots les plus concis au monde. Il désigne ce moment d'hésitation silencieuse et intense entre deux personnes qui se regardent, attendant que l'autre prenne l'initiative de faire quelque chose qu'ils désirent tous les deux, mais qui n'a pas encore été exprimé. Mamihlapinatapai capture la complexité des émotions humaines dans une seule syllabe.

Posts récents

Voir tout
bottom of page